Que voir à Jérusalem en 2 jours

Jérusalem est l’une des villes les plus saintes du monde. C’est ici que les Juifs ont construit leur temple sacré, que Mahomet a reçu la prière et que Jésus a été crucifié. On y est retourné deux fois et les deux fois, on y a passé deux jours et on ne s’est jamais ennuyé.

Ce guide sur ce qu’il faut voir à Jérusalem en 2 jours a été écrit et conçu (sur la base de mon expérience personnelle) pour vous aider à visiter la Ville Sainte si vous disposez de deux jours complets, c’est-à-dire si vous arrivez un jour plus tôt et restez au moins 3 nuits dans la ville.

Jérusalem est une ville fascinante que vous devez absolument voir une fois dans votre vie et qui ne vous laissera certainement pas indifférent. Deux jours ne suffiront pas pour le connaître à fond, mais ce sera certainement un bon début. Préparez-vous donc à marcher pour découvrir les principaux sites de cette ville !

Jour 1

Le premier jour de vos deux jours à Jérusalem sera assez chargé, alors mettez une paire de chaussures confortables et préparez-vous à marcher !

L’itinéraire comprend certains des lieux les plus importants de la vieille ville, ce qui vous permettra de commencer à découvrir et à comprendre cette ville fascinante.

Compacte mais pleine de sites historiques et religieux, c’est la partie la plus classique et la plus importante à visiter, surtout pour les nouveaux visiteurs. La vieille ville de Jérusalem, d’une superficie de seulement 0,9 km², est bordée par un ancien mur construit par Soliman de l’Empire ottoman.

À l’intérieur de ces murs se trouvent plusieurs des lieux les plus importants et les plus populaires de Jérusalem, tels que le mont du Temple, le mur occidental et l’église du Saint-Sépulcre.

Oui, elle est peut-être petite, mais elle peut vous occuper pendant des jours !

1. Esplanade des Mosquées

L’Esplanade des Mosquées, également connue sous le nom de Mont du Temple, est l’un des plus importants lieux saints du monde et reste une source de discorde entre le christianisme, le judaïsme et l’islam.

Dans la tradition chrétienne et juive, le mont du Temple est identifié à l’endroit où Abraham était sur le point de sacrifier son fils Isaac. Pour les musulmans, cependant, c’est l’endroit où le prophète Mahomet a reçu la prière.

Sur l’Esplanade des Mosquées se trouvent aujourd’hui la mosquée al-Aqsa (célèbre parce que son design à 7 nefs a inspiré des mosquées ultérieures à Istanbul et au Maroc), le Dôme du Rocher, le Dôme de la Chaîne et quatre minarets.

Pour les non-musulmans, l’accès au site est autorisé selon des horaires fixes et uniquement par l’entrée située près du mur des Lamentations.

N’oubliez pas que pour entrer, vous devez vous habiller de manière appropriée : pantalons longs et épaules couvertes pour les femmes. Ne transportez pas non plus de symboles religieux dans votre sac.

2. Via Dolorosa

La Via Dolorosa est le chemin parcouru par Jésus avec la Croix sur ses épaules. L’itinéraire part de la Porte des Lions, une autre des portes de la vieille ville de Jérusalem, et se poursuit sur environ un kilomètre jusqu’à l’église du Saint-Sépulcre. Le long du chemin, vous rencontrerez les 14 stations du chemin de croix.

En entrant par la porte de Damas et en allant tout droit sur la rue Al – Wad, vous vous trouverez à l’intersection avec la Via Dolorosa à la troisième station.

Une curiosité : l’expression  » il se lave les mains  » vient de Ponce Pilate, que l’on voit représenté dans l’un des trois vitraux (où Ponce Pilate habillé en jaune se lave les mains de la culpabilité de Jésus) du couvent franciscain de la Flagellation, station 2 de la Via Dolorosa où Jésus a été revêtu du manteau de velours rouge, de la couronne d’épines et où il a été chargé de la croix.

3. Quartier chrétien

En continuant le long de la Via Dolorosa, vous serez immergé dans le quartier chrétien de la vieille ville. Sur le plan architectural, peu de choses changeront à vos yeux : les rues étroites qui sillonnent ce quartier sont le prolongement du quartier musulman, plus vaste.

Dans cette zone, cependant, se trouvent les dernières étapes du chemin de croix et la célèbre basilique du Saint-Sépulcre.

4. Basilique du Saint-Sépulcre

La basilique du Saint-Sépulcre est l’une des églises les plus importantes pour le christianisme : c’est l’endroit où Jésus a été crucifié puis enterré.

Les stations de la Via Dolorosa du 10e au 14e siècle sont situées à l’intérieur du Saint-Sépulcre.

À l’intérieur de la basilique, on peut en effet voir la dixième station (où Jésus a été dépouillé de ses vêtements), le lieu de la crucifixion (11e station), un morceau du rocher du mont Golgotha où la croix a été placée, la 13e station où le corps de Jésus a été remis à sa mère Marie et, enfin, le Saint-Sépulcre (14e et dernière station).

Que vous soyez croyant ou non, cet endroit ne manquera pas de vous faire vibrer : l’intérieur de l’église est étincelant, coloré, chatoyant, une collection de personnes, de prières et de spiritualité.

La basilique étant l’un des lieux de pèlerinage les plus importants au monde, elle est toujours très fréquentée. On vous conseille donc de la visiter tôt le matin. L’église, en effet, est ouverte dès 5 heures du matin en été et dès 4 heures en hiver.

SPOILER : Vous ne pourrez pas manquer à l’intérieur de la Basilique l’endroit qui est reconnu comme le Saint Sépulcre. Une petite chapelle avec une longue file d’attente à l’entrée. MAIS il y a un MAIS. Les Évangiles vous apprennent que le Saint-Sépulcre a été creusé, probablement dans le but de préserver les restes de son propriétaire, Joseph d’Arimathie, et que c’est là que Jésus a été enterré.

À l’intérieur de la basilique, vous pouvez également voir cette tombe, et vous pourrez alors tirer vos propres conclusions quant au lieu réel où Jésus a été enterré.

5. Mur occidental

Le Mur occidental, que vous connaissez sous le nom de Mur des lamentations, est ce qui reste du mur qui entourait l’ancien Temple de Jérusalem avant sa destruction en 70 après J.-C. par les Romains.

Aujourd’hui, c’est une destination de pèlerinage pour les Juifs du monde entier qui viennent prier dans ce qu’ils considèrent comme le lieu le plus sacré de leur religion.

La visite du Mur occidental est très émouvante : vous verrez des gens prier et insérer des notes avec des prières et des souhaits dans les trous entre les pierres du mur.

Faites preuve de respect et suivez les règles d’entrée dans le lieu : les hommes doivent porter une kipa et les femmes doivent avoir les épaules, les bras et les jambes couverts.

6. Marché de Mahane Yehuda

Pour terminer le premier jour de vos deux jours à Jérusalem en beauté, vous pouvez visiter le marché Mahane Yehuda, également connu sous le nom de « shuk ». Il y a 250 étals à l’intérieur.

Le marché est aussi populaire auprès des touristes que des habitants de la région. On y vend toutes sortes de marchandises, des produits locaux, des fruits et légumes, des sucreries colorées, des fruits secs, etc.

Ces dernières années, le marché n’est pas seulement animé pendant la journée, mais il s’est transformé en un magnifique lieu de rencontre en soirée où l’on peut s’asseoir pour dîner ou prendre un verre.

Ce quartier est également l’un des meilleurs endroits pour dormir à Jérusalem (si vous recherchez la vie nocturne).

Jour 2

Le deuxième jour sera tout aussi chargé que le premier et on vous suggère de le consacrer aux autres sites les plus importants de la ville. En ce deuxième jour à Jérusalem, on vous propose de visiter d’autres sites de la ville, ceux qu’il ne faut surtout pas manquer.

1. Porte de Damas

Pour entrer dans la vieille ville de Jérusalem, il n’y a pas moins de sept portes, dont l’une des plus majestueuses est certainement la porte de Damas. L’entrée est située au nord-ouest et, à une époque, la route qui la traverse menait directement à Damas.

La structure que l’on peut voir aujourd’hui a été érigée en 1542 par l’empereur ottoman Soliman le Magnifique et, aujourd’hui encore, les Arabes l’appellent la Porta della Colonna en l’honneur de la colonne d’Hadrien qui, cependant, n’existe plus : elle a été détruite en 200 après J.-C..

En entrant par la porte de Damas, vous vous trouverez immédiatement dans le bazar qui vous mènera au quartier musulman.

2. Quartier musulman

La vieille ville de Jérusalem se compose de quatre quartiers : le quartier chrétien, le quartier arménien, le quartier juif et le quartier musulman.

En entrant par la porte de Damas, vous vous trouverez en plein cœur du quartier musulman, le plus grand et le plus peuplé de toute la vieille ville.

Un quartier vivant, très animé, parsemé de boutiques en tout genre. Paradoxalement, c’est aussi la zone où se trouve la majeure partie de la Via Dolorosa, le chemin de croix.

3. La ville de David

La Cité de David est l’ancien noyau de Jérusalem et l’un des sites archéologiques les plus importants de tout Israël.

Il est situé non loin du mur des Lamentations. Si vous sortez du mur et traversez la rue, vous verrez l’entrée. C’est ici que Jérusalem a commencé il y a 3000-4000 ans (oui, l’ancienne ville de Jérusalem se trouve à l’extérieur des murs de la vieille ville… Bienvenue à Jérusalem !)

Une grande partie est souterraine et vous pouvez également vous promener le long d’anciens tunnels souterrains, dont certains sont immergés dans l’eau.

Le tunnel d’Ézéchias est un tunnel qui relie la source de Gihon à la piscine de Siloé. Il s’agit d’un aquifère construit par les habitants de la Cité de David pour garder leur source d’eau à l’intérieur des murs et loin des forces ennemies.

Ce tunnel étroit et claustrophobe est rempli d’eau courante qui peut vous monter jusqu’aux genoux. Apportez une lampe de poche, des chaussures qui ne s’abîmeront pas et des vêtements qui peuvent être mouillés. Par une chaude journée d’été, c’est l’endroit idéal pour se rafraîchir.

Vous pouvez également explorer l’exposition archéologique du centre Davidson, situé à côté du mur des Lamentations.

Une visite du parc archéologique vous permettra de découvrir l’histoire la plus ancienne de cette ville, couvrant 4 000 ans d’histoire !

4. Citadelle de David

Non loin de la basilique du Saint-Sépulcre, près de la porte de Jaffa, une autre des portes de la vieille ville de Jérusalem, se trouve la citadelle de David.

Ce n’est rien d’autre qu’une ancienne citadelle construite au deuxième siècle avant Jésus-Christ pour renforcer les défenses de la ville.

Il abrite aujourd’hui le musée d’histoire de Jérusalem, qui retrace les événements historiques les plus importants qui ont affecté la ville au cours des siècles. En plus de l’exposition permanente, le musée accueille des expositions temporaires, des événements et des spectacles.

La nuit, cependant, la Tour de David se transforme littéralement grâce à une représentation vraiment fascinante : un spectacle son et lumière qui retrace l’histoire de Jérusalem.

5. Jardin de Gethsémani et tombeau de la Vierge Marie

Au pied du mont des Oliviers, vous trouverez l’église de toutes les nations et le tombeau de la Vierge Marie. Tous deux sont situés à distance de marche l’un de l’autre et sont facilement accessibles à environ 10 minutes de marche de la Porte des Lions de la vieille ville.

Selon la religion chrétienne, Gethsémani, l’oliveraie située en contrebas du mont des Oliviers, est le lieu où Jésus a été arrêté dans la nuit du jeudi saint.

Les oliviers sont les plus anciens du monde, certains ayant plus de 800 ans. On pense que ces arbres sont les descendants des premiers oliviers du jardin, qui auraient été « témoins » des prières de Jésus la nuit précédant sa crucifixion.

Vous pourrez également y visiter l’église de toutes les nations, une église catholique romaine qui abrite le morceau de roche où Jésus a prié la nuit précédant son arrestation.

Le tombeau de la Vierge Marie se trouve juste en face de l’église de toutes les nations. C’est un bâtiment discret derrière un mur de pierre. Entrez dans le bâtiment et descendez un large escalier dans l’église en forme de grotte.

On pense que c’est le lieu de sépulture de la Vierge Marie.

6. Mont des Oliviers

Il était alors temps de se rendre au Mont des Oliviers, un autre des lieux saints pour les juifs et les chrétiens.

Depuis le jardin de Gethsémani, la montée mène directement au sommet. Attention, la montée est raide et fatigante, il faut environ 40 minutes pour y arriver. Si vous le pouvez, prenez un taxi qui ne devrait pas vous coûter plus de 30 shekels (environ 10 euros).

Les Juifs considèrent le Mont des Oliviers comme important en raison du grand cimetière qui s’y trouve. C’est le lieu où ont été enterrés d’importants rabbins et le prophète Zacharie.

L’ascension vaut vraiment la peine : la vue sur Jérusalem est l’une des plus belles que vous puissiez avoir ! Prévoyez d’y aller au coucher du soleil, mais le lever du soleil peut aussi être un excellent choix.

Si vous en avez assez de marcher, sachez que le Mont des Oliviers est facilement accessible par le bus numéro 75.

Que voir dans les environs de Jérusalem .

On vous a dit ce qu’il faut voir à Jérusalem en 2 jours, mais si vous restez en Israël plus longtemps, sachez qu’à partir de la ville sainte, il est facile de partir visiter certains des plus beaux endroits de ce pays.

On vous recommande brièvement 4 endroits à voir absolument.

1. Collier de serrage

Bethléem est, pour le christianisme, le lieu de naissance de Jésus. Outre les belles églises, dont la basilique de la Nativité, ne manquez pas de vous promener sous le mur de séparation pour réaliser l’horreur d’une histoire actuelle incapable d’avancer et pour voir certaines des œuvres les plus célèbres de Bansky.

2. Masada et la mer Morte

Masada est une ancienne forteresse qui s’élevait à 400 mètres de la mer Morte. La vue est inoubliable. Sur le chemin du retour du site archéologique, vous ne pouvez pas manquer de vous baigner dans le célèbre lac salé !

3. Nazareth

Nazareth est le lieu où, selon le christianisme, l’Annonciation a eu lieu. Outre les lieux saints, Nazareth est une ville intéressante à visiter. Ne manquez pas de vous promener dans le Vieux Marché.

4. Jéricho

Jéricho est, selon les spécialistes, la plus ancienne ville du monde. À voir absolument si vous êtes en Israël.

5. Hébron

Le plus grand regret : en deux séjours en Israël, on n’a pas (encore) réussi à se rendre à Hébron, la ville la plus agitée de Palestine.

Hébron, la plus grande ville de Cisjordanie, est située dans le sud de la région. Au cas où vous ne le sauriez pas, la Palestine est divisée en deux régions : la Cisjordanie et la bande de Gaza, toutes deux séparées par l’État d’Israël.

Hébron abrite le Caveau des Patriarches, le lieu où sont enterrés Abraham, Sarah, Isaac, Rebecca, Jacob et Léa. Le Caveau des Patriarches est le deuxième site le plus sacré pour les juifs et le quatrième pour les musulmans.

La ville d’Hébron a une particularité, à savoir qu’elle est la seule ville de Palestine où les colonies juives sont situées dans le centre même. C’est une situation assez critique. Si vous souhaitez en savoir plus sur le conflit entre Israël et la Palestine, c’est sans aucun doute ici que vous devez venir.

Que peut-on découvrir en Jordanie et deux itinéraires de voyage ?
Quelle destination choisir pour visiter l’Asie en hiver ?