Que choisir entre un deltaplane et un parapente ?

parapente

L’homme a toujours tout fait pour dominer les airs. Hormis les moyens tels que l’hélicoptère et l’avion, on distingue aussi les appareils non motorisés comme ceux utilisés par les deltistes et les parapentistes. Même si ces deux derniers peuvent paraître semblables pour un néophyte, ils ne procurent pas les mêmes effets. Quel choix faire entre ces deux appareils ? Lequel choisir sur le plan des performances ?

En règle générale, les performances de ce type d’appareil volant se mesurent par sa vitesse et sa finesse. En termes de vitesse, le deltaplane (ou aile delta) possède des statistiques largement au-dessus de celles de son concurrent direct. Vous pouvez vous rendre sur le site internet www.deltaevasion.com pour juger par vous-même.

Pour ce qui est de la finesse, l’aile du delta plane possède une plus grande finesse que son concurrent. Cela s’explique par l’évolution qu’a connue l’appareil. En effet, lorsqu’on considère par exemple une partie comme l’arrière, on constate qu’elle est désormais dotée de câbles qui lui apportent de la stabilité. La suppression du mât de haubanage, les doubles surfaces ainsi que la câblerie rentrant dans l’aile, ont permis aux ailes triangulaires de gagner en profilage.

De leur côté, les parapentistes doivent également savoir que leur appareil a subi une nette évolution.

Lequel est le plus simple à apprendre ?

Il faut reconnaitre qu’il est plus facile de devenir parapentiste que de devenir deltiste. Toutefois, cette facilité n’est pas synonyme d’une dispense de cadre adéquat de formation. À cet effet, pour pratiquer le parapente, vous avez besoin que certaines conditions soient remplies, notamment :

  • La présence d’agréments FFVL ;
  • La présence de moniteurs diplômés ;
  • L’utilisation de matériel homologué.

En ce qui concerne le vol en tant que deltiste, cela demande plus d’effort pour réussir le pilotage de l’appareil. Bien souvent, cette opération se révèle légèrement complexe. Quel que soit votre choix, cela vous prendra au moins quelques mois pour acquérir une réelle maitrise de votre appareil et être autonome en l’air.

Pour ce qui est de la disposition en vol, le parapentiste conduit son appareil tout en étant assis dans une sellette, semblable à un fauteuil. Lorsque vous décidez de réaliser le vol en duo, sachez que votre passager a sa place devant vous (le pilote). L’appareil est équipé de certaines commandes qui vont vous permettre de le guider et de l’incliner à gauche ou à droite, en cas de besoin.

Par contre, le deltiste est obligé d’adopter une position assez proche de celle d’un oiseau. En effet, vous devez être en position allongée dans un harnais, les bras tendus sur la barre de pilotage. Il faut préciser que vous devez faire face au sol. Dans le cas présent, si vous décidez de faire le voyage à deux, votre binôme et vous serez côte à côte.

Les sites de pratique des deux activités

Les deux activités se pratiquent en l’air. Cependant, elles comportent toutes leurs propres particularités.

Le deltiste n’utilise pas un site de décollage au hasard. Il doit prendre la peine de choisir un lieu facile d’accès en voiture. Cet emplacement doit également disposer d’un espace de préparation aménagé pour permettre le montage de l’aile.

Un autre point assez intéressant est celui de l’atterrissage. Beaucoup de parapentistes affirment que leurs appareils se posent de manière similaire à un hélicoptère. L’appareil tire profit de sa faible pénétration face au vent, pour se poser presque sur place. Dans le même temps, l’atterrissage d’un deltiste demande une attention semblable à celui qu’exige l’atterrissage d’un planeur ou d’un avion.

Au moment où le deltiste se trouve en finale, son appareil est soumis à l’effet de sol. Cela s’explique par la proximité de la voile par rapport au sol, qui favorise la création d’un coussin d’air. Pour éviter que ce dernier ne prolonge votre descente, vous devez tirer plus ou moins sur la barre de contrôle afin de pouvoir incliner son plan de descente. Vous pouvez aussi réduire considérablement cet effet avec une aile simple surface.

Vous devez garder en tête que l’utilisation du parapente exige une zone d’atterrissage moins importante que celle de son concurrent. En outre, il est possible de tracter un deltaplane, ce qui n’est pas le cas si vous êtes parapentiste.

Lequel est le plus facile à monter ?

Il n’est ni compliqué ni trop long de procéder au montage d’un delta. Néanmoins, le montage de son concurrent direct est encore plus rapide et plus aisé. Vous devez simplement déballer votre matériel. Pour réduire l’encombrement d’un delta, vous pouvez recourir à des modèles de delta dont les tubes sont en plusieurs parties.

En définitive, vous pouvez retenir que chacun des deux appareils comporte plusieurs avantages. Pour plus de plaisir, vous avez la possibilité d’alterner entre les deux pratiques de vol.

Comment allier plaisir et tourisme historique en parcourant la France ?
3 activités à découvrir au parc aquatique de Dubaï